Ready Player One (vf)

2045. Le monde est au bord du chaos. Les êtres humains se réfugient dans l'OASIS, univers virtuel mis au point par le brillant et excentrique James Halliday. Avant de disparaître, celui-ci a décidé de léguer son immense fortune à quiconque découvrira l'œuf de Pâques numérique qu'il a pris soin de dissimuler dans l'OASIS. L'appât du gain provoque une compétition planétaire. Mais lorsqu'un jeune garçon, Wade Watts, qui n'a pourtant pas le profil d'un héros, décide de participer à la chasse au trésor, il est plongé dans un monde parallèle à la fois mystérieux et inquiétant…

Film de Science-Fiction de Steven Spielberg

Etats-Unis, 2h20

mercredi 25 avril - 20h30

jeudi 26 avril - 20h30

lundi 30 avril - 18h30

Acteurs charismatiques, musiques endiablées, effets spéciaux novateurs... Des éléments fondamentaux, évidemment, mais ce qui fait de Ready Player One un chef-d’œuvre dans son genre science-fiction-rétro, c’est assurément le génie de Steven Spielberg qui pourrait bien en faire son œuvre-testament.

Ready Player One est ce que l’on peut aisément qualifier de film-somme derrière lequel il sera difficile de passer mais sur lequel bon nombre de cinéastes vont s’aligner. Au-delà de son statut de blockbuster de divertissement visant à satisfaire un large public, il s’agit aussi d’un véritable film d’auteur tant on y retrouve toutes les thématiques chères à Spielberg ainsi que ses craintes vis-à-vis de l’avenir de son art. Celui qui annonçait il y a quelques années la « mort prochaine du film de super-héros » et, à (à peine) plus long terme, « l’implosion d’Hollywood » n’hésite pas à imaginer comment l’OASIS, qui serait le descendant naturel du cinéma, risquerait d’être transformé en véritable pompe à fric si elle tombait entre les mains de capitalistes n’ayant aucune fibre artistique et ne pourrait trouver son salut que dans la passion de jeunes indépendants qui aient le courage de détourner le lourd héritage qu’il a laissé sur les codes de l’entertainment. Le message est clair, espérons qu’il soit entendu.

aVoir-aLire.com, Julien Dugois