Qui m'aime me suive !

Gilbert et Simone vivent une retraite agitée dans un village du Sud de la France. Le départ d'Étienne, son voisin et amant, le manque d'argent, mais surtout l'aigreur permanente de son mari, poussent Simone à fuir le foyer. Gilbert prend alors conscience qu'il est prêt à tout pour retrouver sa femme, son amour.

Comédie de José Alcala

Avec Daniel Auteuil, Catherine Frot

France, 1h30

vendredi 26 avril - 18h30

samedi 27 avril - 20h30

mardi 30 avril - 18h30

Sans moquerie ni pathos, José Alcala revisite la figure du triangle amoureux à travers les aventures d’un couple de prolos retraités.

Les acteurs savent donner corps à des personnages qui vivent par eux-mêmes, chargés d’une histoire singulière inscrite dans leur tronche et leur démarche, et non en tant que prototypes sociaux ou archétypes cinématographiques. Pas toujours très sympathiques, ils touchent précisément par leur façon d’échapper à ce que les autres voudraient faire d’eux, par leur part impartageable et insoumise - y compris pour le spectateur, qui n’est pas ici sommé à l’empathie. Sachant faire résonner le très galvaudé terme «populaire» avec une vision du peuple plus qu’avec une visée du box-office, Qui m’aime me suive !voisine avec le cinéma de Robert Guédiguian, qui en est justement l’un des producteurs. Et ce petit film nous fait espérer plus de comédies qui, comme elle, descendraient de Marcel Pagnol plutôt que de Gérard Oury.

Marcos Uzal, Libération