Les chatouilles

Odette a huit ans, elle aime danser et dessiner. Pourquoi se méfierait-elle d’un ami de ses parents qui lui propose de « jouer aux chatouilles » ? Adulte, Odette danse sa colère, libère sa parole et embrasse la vie...

Drame d’Andréa Bescond, Eric Métayer

Avec Andréa Bescond, Karin Viard

France, 1h43

vendredi 14 décembre - 21h

dimanche 16 décembre - 17h

mardi 18 décembre - 21h

L’art de traiter en toute légèreté un sujet horriblement lourd. Les Chatouilles est une oeuvre lumineuse qui aborde aussi la renaissance de ceux qui, avec courage, apprennent à remonter la pente de leur vie.

Si dans un premier temps, la mise en scène allégorique fantasme le chaos des souvenirs d’enfance d’Odette et les entremêle au présent au point d’égarer le spectateur, son dynamisme et son refus de sombrer dans la noirceur transforment vite ce drame difficilement supportable en combat admirable. « Il nous faut construire avec ce qui nous est arrivé, pas contre » déclare Andréa Bescond. En effet, il en faut de l’abnégation pour ne pas haïr cet homme apparemment bien sous tous rapports qui fait l’admiration des parents de la petite victime mais excelle surtout dans l’art de la manipulation de la manière la plus abjecte qui soit. La fillette n’imagine pas d’autre issue que de se taire et son corps tout entier se remplit d’une rage et d’une culpabilité mélangées qu’elle doit absolument expulser aujourd’hui, faute d’avoir pu être écoutée au moment des faits.

Claudine Levanneur, aVoir-aLire.com